La fable des formes

Monsieur le carré,
Jusque dans ses idées,
Jugeait à tout va
Avec toute sa bonne foi.

Du rectangle, il disait :
« On n’est pas du même bord
Et sa largesse me déplait,
Ou bien encore, me déshonore. »

Quant au cercle, il prenait soin,
De ne jamais le croiser,
Car, bien sûr, il ne savait point,
Par quel bout l’aborder.

Le cercle était vicieux
Et le faisait de son mieux,
Suscitant peine et ennui
Par sa longueur infinie.

Monsieur le rectangle,
De tout ceci se moquait,
Car arrondir ses angles,
Jamais il ne ferait.

Inscrit dans la pierre
Est la valse de nos idées,
De poids, il n’y en a guère,
Si l’on se met à déclamer

« Cesser de tourner en rond,
C’est déjà avancer. »
Car ce n’est qu’une opinion,
Sans autre forme, ni vérité.
 

Retour